SAMEDI 31 OCTOBRE 2020 – Jean ANGLIVIEL, piano

SAMEDI 31 OCTOBRE 2020
20h
ENTRÉE LIBRE

RÉCITAL DE PIANO
Un programme qui explore plusieurs formes musicales de la fantaisie
en passant par la sonate et les variations.

PROGRAMME

Wolfgang Amadeus Mozart
Fantaisie en ré mineur, KV 397

Ludwig van Beethoven
Sonate, Op. 28 n°15
– Allegro
– Andante
– Scherzo, Trio
– Rondo

ENTRACTE

Felix Mendelssohn
Variations sérieuses en ré mineur, Op. 54

Robert Schumann
Scènes d’enfants, Op. 15
– « Des pays et des gens mystérieux »
– « Curieuse histoire »
– « Colin-Maillard »
– « L’enfant supplie »
– « Bonheur »
– « Un événement important »
– « Rêverie »
– « Au coin du feu »
– « Sur le cheval de bois »
– « Croquemitaine »
– « L’enfant s’endort »
– « Le poète parle »

BIOGRAPHIE

Jean Angliviel, piano

 Jean Angliviel a fait ses études au New England Conservatory of Music de Boston où il a obtenu un Master of music in piano performance dans la classe de Gabriel Chodos.
Il se produit en tant que soliste et en musique de chambre, en France (Opéra National de Lyon, Centre d’art et culture de Meudon, Cathédrale de Chartres, Ambassade de Pologne et de Croatie, Festivals de Colmar, Champagne Argonne, Benodet, Moulin d’Andé, Claviers en Poitou, Auditoriums des Halles, Saint-Germain, Claude Debussy à Joigny, Salle Gaveau, Théatre Adyar, Grand Auditorium de Caen, Théâtre de la Friche à Marseille, Salle Cortot…) et à l’étranger à New York (Columbia University et New York University), Boston (Jordan Hall, Longy School), Bruxelles (Église Saint-Marc) ou Rio de Janeiro (Centre Culturel, Banco do Brasil). En 2015, outre ses engagements en France, il a été invité en Grande Bretagne au festival « Brighton Fringe » et au festival « Rendez vous » célébrant l’année de la France en Croatie.
En solo, son répertoire s’étend de Bach aux contemporains avec une affinité particulière pour la musique de Beethoven, de Schubert et de Debussy.
Parallèlement à son activité de soliste, il joue régulièrement en musique de chambre notamment avec Askar Ishangaliyev, l’intégrale des Sonates pour violoncelle et piano de Beethoven, Paul Boufil et Jean-Noël Molard, les Trios de Schubert ou encore Claire Merlet…
Jean Angliviel a été pianiste de l’ensemble « Futurs Musiques », formation dédiée à la musique contemporaine, et a participé à ce titre à de nombreuses créations contemporaines.
Il accompagne aussi des chanteurs : Allison Cook, Sophie Fournier, Anne-Sophie Ducret… Avec Sylvie Vucic, soprano, ils forment un duo qui interprète le répertoire classique du lied et des œuvres originales d’Europe centrale, comme les lieder de Dora Pejačević, compositrice croate du début du XXe siècle.
Jean Angliviel a collaboré avec plusieurs hommes de théâtre dont Armand Gatti et Paul Barge. Il a conçu avec ce dernier un spectacle mêlant poésie (Paul Celan) et musique (Schumann et Schoenberg).
Il a été, pendant plusieurs années, Directeur artistique du Festival des Claviers dans le Poitou. Il enseigne l’harmonie au piano à l’université Paris VIII et a créé l’école de musique « Appassionato ».

Discographie

Piano solo : Schubert, Schoenberg (2009) chez Polymnie
Opus voc (2011) chez Passavant Music

Brighton Fringe is famous for little jewels, tucked away down the back streets, above a pub or in stowaway tents. A lucky audience can find themselves transported by laughter, drama or, in this case, keyboard music.
French pianist Jean Angliviel – making his Brighton Fringe debut– performed Mozart, Schubert, Debussy and Liszt in an enchanting hour at the Friend’s Meeting House.
After Mozart’s Fantasia, an incomplete fragment of reflective beauty, two Schubert’s Impromptus from Op. 94, the lyrical n°3 and arpeggiated n°4, became impressionist, perhaps revealing Angliviel’s nationalist penchant for Debussy, whose four Preludes displayed a musician creating sublime effects on a piano that forgot to be percusive.
Here, Angliviel seemed at the height of his powers, demonstrating Les Arpèges composés as pyrotechnics with a heart, dazzling technique with an extremely French soul to it. Jeux d’Eaux provided a rippling finale that remain musical even with all of Liszt’s decorative and difficult pianistic flourishes.

Critique de Louise Schweitzer (Brighton)

Pour d’autres critiques :
www.jeanangliviel.fr

Planifié ical Google outlook Concerts à venir
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte