SAMEDI 22 AOÛT 2020 – VOIX DES OUTRE-MER accompagnées par Jeff COHEN, piano

SAMEDI 22 AOÛT 2020
20h
ENTRÉE LIBRE

PROGRAMME

Carl Philipp Emanuel Bach
« Wie bang hat dich mein Lied beweint »
extrait de La Résurrection et l’ascension de Jésus

Claude Debussy / Théodore de Banville
Nuit d’étoiles

Roger Quilter / William Shakespeare
Come Away Death

Francis Poulenc / Jean Anouilh
Les Chemins de l’amour

Wolfgang Amadeus Mozart
« Soave sia il vento… », trio extrait de Così fan tutte

« Madamina… » (Air du catalogue)
air de Leporello, extrait de Don Giovanni

« Sull’aria… »
duo extrait de Noces de Figaro

« S’altro che lagrime… »
air de Servilia, extrait de La clémence de Titus

« O zittre nicht… »
air de la Reine de la nuit, extrait de La Flûte enchantée

« Là ci darem la mano… »
duo de Zerlina et Don Giovanni, extrait de Don Giovanni

ENTRACTE

Charles Gounod
« Je veux vivre… », air de Juliette de Roméo et Juliette           

Jules Massenet
« Frère, voyez…, du gai soleil… », air de Sophie, extrait de Werther

Georges Bizet
« Quand la flamme de l’amour… », air de Ralph de La Jolie fille de Perth

Jacques Offenbach
« Les oiseaux dans la charmille… », air de la poupée
extrait des Contes d’Hoffmann

George Gershwin
Prelude (piano solo)
« I got plenty of nothin’… », air de Porgy, extrait de Porgy and Bess

Marguerite Monnot / Édith Piaf
Hymne à l’amour

John Lennon
Imagine

Jacques Offenbach
La Barcarolle : « Belle nuit… », extrait des Contes d’Hoffmann

LES VOIX DES OUTRE-MER

Aslam Safla, baryton

Aslam est né sur l’île de La Réunion, où il a vécu jusqu’à ses dix-neuf ans. Il y étudie le violon et le solfège dès l’âge de sept ans et commence à chanter de la variété à seize ans. Il quitte son île en 2010 pour s’installer à Tours, où il chante dans divers projets professionnels . 
En 2016, il s’installe à Cergy-Pontoise et entre au conservatoire dans la classe de chant lyrique de Jean-François Rouchon. Après sa première année de formation, il décide de ne se consacrer qu’au chant lyrique et de se professionnaliser. 
Il consacre son temps à gagner de l’expérience dans cette pratique, grâce à des ateliers lyriques (L’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel, sous la direction de François Leroux …), des académies d’été (Nice, Nancy, Barcelone), des masterclasses (dirigées notamment par Karine Deshayes, Ludovic Tézier, Cassandre Berthon …) et rejoint le choeur Mélismes de l’Opéra de Rennes en 2019, pour une production de Der Fliegende Holländer de Richard Wagner. Il rejoint également le festival Lyrique-en-mer en tant que jeune talent cette même année. 
Le 8 janvier 2020, il remporte le Premier Prix du concours Voix des Outre-mer : il obtient également son Diplôme d’Études Musicales en chant lyrique en juin 2020 et intégrera la classe de Leontina Vaduva en septembre 2020 au sein de la Haute École de Musique de Lausanne.

Luan Pommier, soprano

Luan Pommier a commencé la musique dès son jeune âge et en autodidacte. Elle fait ses premiers pas artistiques en Guadeloupe en commençant par le piano et le chant. Cette jeune artiste est multi-instrumentiste et sa préférence va au le piano. Elle découvre sa voix lyrique de soprano colorature, lors de la préparation du concours des Voix des Outre Mer dans le cadre duquel elle remporte le Prix Jeune talent, le Prix Musique du monde, le Prix Coup de cœur du public et le Prix du jury en 2020.
Elle a déjà participé à plusieurs concerts de jazz, de gospel, de musique traditionnelle, de musique actuelle, de musique du monde aussi bien aux Antilles que dans l’hexagone. Le concert à l’église Saint-Merry est le premier concert public qu’elle donne avec sa voix lyrique.

Candice Albardier, soprano

Candice baigne dans la musique depuis sa plus tendre enfance. Après une longue expérience en tant que  choriste, elle se forme depuis trois ans  comme soliste au conservatoire de Bobigny.
En janvier 2020, elle est récompensée avec le prix Jeune talent de la finale nationale du concours Voix des Outre-mer le jury comprenant notamment Ludovic Tezier, Karine Deshayes, Philippe Jaroussky…

Clara Bellon, soprano colorature

Après son DEM de chant en 2018, elle se perfectionne auprès de Annick MASSIS. En 2019,  elle intègre le Studio Lyrique du Palais des Beaux Arts de Charleroi (Belgique), et se produit dans de nombreux concerts avec l’orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai.Elle a interprété en 2018/2019 les rôles de Zerlina (Don Giovanni – Mozart) au château de Rochambeau avec l’orchestre Philarmonique de l’Etat d’Arad, Frasquita (Carmen – Bizet) au Palais des Beaux arts de Charleroi et La Reine de la Nuit (La Flute enchantée – Mozart) avec l’orchestre philarmonique du 12ème arrondissement de Paris et de Chantilly. Cette même année 2019, elle est finaliste de la première édition du concours voix des outre-mer et se produit dans une tournée lyrique dans les départements d’outre-mer sous l’initiative de Fabrice Di Falco (Bal Blomet Paris, Festival Difekako Paris, Festival Baie Mahault Guadeloupe). En 2020 elle interprète le rôle de Ciboulette (Mesdames de la Halle – Offenbach) avec l’orchestre Opal Sinfonietta à Lille.

AVEC LA PARTICIPATION DE

Jeff Cohen, piano

Pianiste et compositeur, Jeff Cohen (né à Baltimore) mène une carrière où se mêlent des répertoires et des genres habituellement séparés. Il se produit et enregistre avec des artistes tels R. Alagna, J. Anderson, J. Birkin, A. Gheorghiu, I. Gitlis, U. Lemper ou M. Mesplé. Il a travaillé avec des chefs d’orchestres (M.W. Chung, M. Elder, C. Hogwood, M. Plasson, G. Solti) et des metteurs en scène prestigieux (P. Brook, P. Chéreau, R. Polanski, G. Strehler). Il compose des musiques pour la scène et le cinéma, et a conçu et animé une émission télévisée pour les enfants (Jeff d’orchestre). Il est actuellement professeur au Conservatoire National de Paris.
Il a été nommé Commandeur des Arts et des Lettres en 2019.

Fabrice di Falco, directeur artistique

Le contre-ténor Fabrice di Falco, Chevalier de la Légion d’honneur, est né en Martinique à Fort-de-France. Premier Prix du Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt en 1999, et élève de Rachel Yakar au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris,  il est fréquemment invité dans des Productions d’Opéras Baroques et d’Opéras Contemporains en France et à l’étranger. Il se produit en récital soliste également dans des Festivals internationaux où son timbre particulier lui permet de chanter pour différentes têtes couronnées comme sa Majesté la Reine du Danemark au Palais de Fredensborg et, depuis 2005, pour Sa Majesté le Sultan Qaboos bin Saïd avec l’Orchestre omanais dans un programme autour des castrats . Son spectacle « One Vocal Show »  rend hommage de  Farinelli au Roi de la pop, avec le Di Falco quartet  et a conquis le public ainsi que les critiques avec ces airs baroques version jazz très surprenants.
Fabrice di Falco continue, par sa voix, à être l’ambassadeur de la musique métissée à travers les opéras , les concerts, les galas caritatifs et les masterclasses qu’il donne aux élèves curieux des voix d’hommes aigües dans tous les styles musicaux.
En 2016, le contre-ténor interprétait le rôle titre, celui du Roi Obéron, dans A Midsummer Night’s Dream de Benjamin Britten à l’Opéra de Metz après avoir reçu un triomphe du public du Teatro Colon de Buenos Aires dans une mise en scène de Paul-Émile Fourny ainsi que dans une mise en scène du clown Slava Polounine à Dubaï et Oman. Fabrice di Falco, artiste exclusif chez Sony Classical and Jazz, a représenté la France aux cotés de Manu Dibango et Ray Lema , aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en août 2016 dans un programme avec l’Orchestre Symphonique du Brésil. Son nouveau disque chez Sony surprend par son audace de recréer le Stabat Mater de Vivaldi en version jazz.

« Di Falco est une voix intrigante décalée par rapport aux modèles habituels. Avec une voix qui glisse étrangement du baryton au soprano, il est aussi à l’aise pour chanter Bach que pour chanter avec le saxophoniste de jazz Manu Dibango. « J’ai été choqué par la différence entre son physique et sa voix cristalline et aiguë », a rappelé Jaroussky. « Il avait ce visage beau et androgyne, et une voix comme Barbara Hendricks. Dès que je l’ai entendu, j’ai eu l’étrange sentiment que je pouvais faire ça, aussi. J’ai su immédiatement que c’était ce que je voulais faire de ma vie. »

– Article publié dans le New York Times par la journaliste Fernanda Eberstat et intitulé « Who can resist a man who sings like a woman » dans lequel Philippe Jaroussky parle de Fabrice Di Falco
Planifié Concerts passés
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte