CONCERT ANNULÉ – SAMEDI 21 NOVEMBRE 2020 – Sara CHENAL, violon et Antoine MORINIÈRE, guitare

CONCERT ANNULÉ
EN RAISON
DU CONFINEMENT

CORDES AUGMENTÉES
Concert de musique contemporaine avec violon, guitare et Sampo

Solistes d’une grande habileté, Sara Chenal (violon) et Antoine Morinière (guitare) nous feront découvrir un univers sonore surprenant à travers une demi-douzaine de créations contemporaines. Le programme explore le dialogue entre le son acoustique et les sons électroniques grâce au Sampo, un instrument innovant qui élargit les possibilités des instruments classiques. Ce concert sera aussi l’aboutissement du travail des compositeurs lauréats du Concours Sampo 2020, Umut Eldem (Turquie/Belgique) et Philippe Hattat (France), qui présenteront personnellement au public les œuvres écrites dans le cadre du concours.

PROGRAMME

Umut Eldem
(Lauréat du Concours de composition Sampo 2020)
Bound (violon avec Sampo)
(Création)

Alain Féron
L’Incendie de l’âme (violon avec Sampo)
(Création)

Graciane Finzi
En disant Dada… (violon)
(Création)

Philippe Hattat
(Lauréat du Concours de composition Sampo 2020)
Exschize Envoût (violon avec Sampo)
(Création)

Pascale Jakubowski
Migration de la Belle Dame (violon avec Sampo)
(Création)

Éric Pénicaud
Baptême en eau de mer, aux aurores (violon)
(Création)

LES ARTISTES

Crédits : Laura Pezzenati

Sara Chenal, violon

Prix mention Très Bien de violon au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSMD) de Lyon en 2003 (dans les classes de R. Daugareil puis d’A. Roussin), Sara Chenal a suivi le cycle de perfectionnement de violon au Rotterdams Conservatorium (dans la classe classe de J.-J. Kantorow) ainsi que celui de musique de chambre au CNSMD de Paris (dans les classes d’E. Bellocq, J.-J. Kantorow et R. Dyens).
Membre de l’Opéra de Dijon de 1996 à 2001, elle s’oriente ensuite vers une carrière de soliste et de chambriste : tout d’abord en trio cordes et piano puis avec le guitariste Olivier Pelmoine dans le duo Cordes et âmes. Depuis 2006, elle est le premier violon du quatuor à cordes Sine Qua Non et joue fréquemment dans toutes sortes de formations chambristes.
Elle est également invitée comme soliste ou violon solo d’ensembles orchestraux comme La Baule, J.W. Audoli, Forum Sinfonietta, Les Musiciens d’Art, Musica de Flandre, Océan, joue régulièrement dans l’Orchestre de Paris et a participé aux ensembles contemporains Multilatérale, Cairn, Court-Circuit, Instant donné, Utopik.

Antoine Morinière, guitare

Antoine Morinière débute la guitare à huit ans avec Jean Luc Rocchietti puis intègre le Conservatoire National de Région de Bordeaux. En 2011, il entre au CNSMD de Paris dans la classe d’Olivier Chassain et de Laurent Blanquart. Il bénéficiera des précieux conseils de Jérémy Jouve et obtient son Master de guitare avec la mention Très Bien à l’unanimité. Dès 2012, Antoine commence à voyager avec sa guitare en récitals solo et concertos à travers le monde.
Motivé par le mélange des expressions artistiques, il a également pour projet de conjuguer sa guitare avec la danse dans le spectacle Nocturne avec le danseur Joaquim Maudet.
Antoine se produit régulièrement en formation de musique de chambre en duo de guitare (Thibaut Garcia), clarinette (Raphaël Sévère), avec chant (Aude Extrémo, Marianne Croux), avec violon (Marianne Piketty) et avec piano (Jean-Frédéric Neuburger).

LES COMPOSITEURS

Umut Eldem

Umut Eldem est un compositeur, musicien et chercheur. Après avoir obtenu sa Licence en composition au Conservatoire d’État de Mimar Sinan, il poursuit ses études au Conservatoire Royal d’Anvers où il est actuellement doctorant. Il donne des conférences sur sa recherche dans le domaine de la synesthésie, et ses œuvres combinant du son et des couleurs sont interprétées en Belgique, en Turquie, en Italie, en Roumanie et au Luxembourg. Il est actuellement et directeur musical du collectif de théâtre Mixed & United.

Alain Féron

Né en 1954 à Dakar (Sénégal), Alain Féron devient l’unique élève du compositeur Ahmed Essyad en 1981. Une rencontre qui inscrira son travail et sa réflexion dans la lignée de l’enseignement que Schoenberg confia en partage à Max. Ainsi, la musique d’Alain Féron, dodécaphonique mais non sérielle, atonale mais usant de colorations modales, tient-elle à assumer la perte du langage tonal hors des techniques à la mode tout autant que des idéologies faisant chapelle. Son catalogue comprend une trentaine d’œuvres couvrant tous les genres.

Graciane Finzi

Après des études au Conservatoire de Casablanca, sa ville natale, Graciane Finzi entre au CNSM de Paris où elle obtient de nombreux Prix dont ceux d’Harmonie, Contrepoint, Fugue et Composition. En 1979, elle est nommée professeur au CNSM de Paris. Elle obtient de nombreux prix et les plus grands interprètes et orchestres aussi bien en France qu’à l’étranger ont créé ses œuvres. Le répertoire de Graciane Finzi se compose d’une centaine d’œuvres et de sept opéras.

Philippe Hattat

Philippe Hattat obtient du CNSMD de Paris les Prix d’Accompagnement au piano, de Piano, d’Écriture et d’Orchestration. Parallèlement, il suit l’enseignement en composition et orchestration de Michel Merlet au Conservatoire de Levallois-Perret. Depuis, grâce à un contact accru avec la création contemporaine, il cherche à associer, à sa manière, un « artisanat compositionnel » (usant de diverses ressources d’écriture contrapuntique) à des recherches sur le timbre (avec un penchant actuel pour certaines formes de saturation), les micro-intervalles, le geste musical.

Pascale Jakubowski

L’attachement à l’Algérie, son pays natal, l’exil et les conflits incitent Pascale Jakobowski à élaborer une œuvre engagée, à tisser des liens entre différentes cultures. Son écriture atonale échappe à toute rigueur systémique. L’exploration des micro-intervalles et de la multiplicité des modes de jeu à l’instrument, le choix des architectures sonores et des couleurs orchestrales révèlent l’expressivité et la tenue d’un discours largement irrigué par d’autres formes d’art. Ses œuvres font l’objet de commandes de l’État, de Radio France, de festivals, de départements, de solistes et d’ensembles instrumentaux.

Éric Pénicaud

Éric Pénicaud reçoit dès l’âge de sept ans, une formation musicale « sur mesure » et hors institutions, d’abord avec son père, puis avec des amis de sa famille mélomane, professeurs et concertistes. Il étudie dans le même temps tous les compás du flamenco et s’initie également au jazz et à l’improvisation. Il se laisse aussi guider par la mer, le vent, les étoiles comme le préconisaient Debussy et Ohana. Son œuvre obtient une dizaine de Prix internationaux de composition.

Concert produit par l’association Musinfo avec le soutien de la Sacem

Planifié Concerts à venir
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte