SAMEDI 25 AVRIL 2020 – CONCERT ANNULÉ – Maruska LE MOING, soprano lyrique / Marthe ALEXANDRE, mezzo-soprano / Camille BELIN, piano

CONCERT ANNULÉ
EN RAISON
DU CONFINEMENT

Opéra, oratorios et piano solo,
de Bach à Offenbach

Airs d’oratorios et d’opéra
pour soprano, mezzo-soprano et piano solo

PROGRAMME

Oratorios

Jean-Sébastien Bach
« Erbame dich »
(extrait de la Passion selon saint Matthieu)
« Quia respexit »
(extrait du Magnificat)

Wolfgang Amadeus Mozart
« Laudamus te »
(extrait de la Messe en ut mineur)

Airs d’opéra

Christoph Willibald Gluck
Air d’Orphée : « Amour vient rendre à mon âme »
(extrait d’Orphée et Eurydice)

Wolfgang Amadeus Mozart
Air de Fiordiligi : « Come scoglio »
(extrait de Così fan tutte)

Hector Berlioz
« Premiers transports »
(extrait de Roméo et Juliette)

Piotr Ilitch Tchaïkovski
« Air de la lettre »
(extrait d’Eugène Onéguine)

Antonín Dvořák
« Prière à la lune »
(extrait de Rusalka)

Jacques Offenbach
« Vois sous l’archet frémissant »
(extrait des Contes d’Hoffmann)

Piano solo

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Dumka

Sergueï Rachmaninov
Deuxième mouvement de la Sonate, Op. 26
Préludes, Op. 32 n°5, 10 et 12

BIOGRAPHIES

Maruska Le Moing, soprano lyrique

Diplômée de l’ESSEC et titulaire d’une licence d’histoire de l’art et d’une licence de psychologie, Maruska vient au chant lyrique par le théâtre et l’opérette. Elle se forme à l’École Normale de Musique de Paris où elle finit cette année son cursus (elle passera en avril son Diplôme supérieur de concertiste). En 2017, en parallèle de son activité de chanteuse, elle suit une formation de théâtre à l’École Jacques Lecoq.
Dans le répertoire de l’opérette, elle est notamment Elisa dans La Fiancée du Scaphandrier de Claude Terrasse, Pomme d’Api dans l’opérette éponyme d’Offenbach, et en août 2017, La Comtesse dans Ta Bouche de Maurice Yvain.
Elle participe à plusieurs productions avec la compagnie Opéra Bastide, notamment Pâdmâvâti d’Albert Roussel, et Didon et Enée d’Henry Purcell.
Interprète de Mozart, elle est, en 2016, Donna Elvira dans Don Giovanni pour les Escales Lyriques (mise en scène : Paul-Emile Fourny) et, en 2017, Dorabella dans Così fan tutte de Mozart (mise en scène : Alan Picol).
Depuis 2017, elle accompagne l’auteur F.-H. Désérable pour la lecture musicale de son roman Un certain Monsieur Piekelny (Maison de la Poésie, Silencio et tournée en France 2018/2020…).
Avec la pianiste Camille Belin, elle forme un duo qui donne régulièrement des récitals (Salle Cortot, Bordeaux, Paris, Jouy-en-Josas, Live Music Now…).
Depuis 2018, avec la compagnie STEIN-LEIN-CHEN, elle interprète Rencontres dans divers festivals d’arts de rue.
Maruska travaille également avec deux compagnies de cirque contemporain : la compagnie Bivouac en tant que soprano solo dans Le Rêve d’Erica (tournée 2018-2020) et la compagnie Les Mangeurs de cercles pour différents événements en 2019/2020.
En parallèle de son activité d’interprète, elle intervient régulièrement avec la Maison de la Poésie (Paris) pour des ateliers et projets artistiques en collèges et lycées.
Par ailleurs, depuis 2018, Maruska mène des résidences de chant lyrique au Congo (RDC). En 2018 à l’Institut français de Goma, elle conçoit et met en scène un opéra de poche, Fairy Queen de Purcell, dans une version revisitée par de jeunes chanteurs congolais. En 2019, le projet se développe à l’Institut français de Bukavu, autour des Indes Galantes de Rameau. Cette aventure se prolonge en 2020 avec la création et la tournée au Congo d’une version scénique du Requiem de Mozart.

Marthe Alexandre, mezzo-soprano

Clarinettiste de formation, Marthe suit un cursus de philosophie et d’histoire de l’art (Licence de philosophie et Master 2 d’histoire de l’art en 2010) avant de se tourner définitivement vers le chant lyrique. Elle obtient son Diplôme d’Études Musicales du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris en 2018. Elle chante alors dans le Dialogue des Carmélites de Francis Poulenc dirigé par Martine Surais et dans le Requiem de Maurice Duruflé avec Les Voix des Possibles, dirigé par Antoine Bretonnière.
En août 2017, elle interprète le rôle de Margot dans l’opérette Ta Bouche, de Maurice Yvain avec la compagnie Les tréteaux de maître Pierre. Elle est Hansel dans Hansel et Gretel d’Engelbert Humperdinck avec la compagnie Opéra Bagatelle ainsi que Rosetta et le Loup dans l’opéra jeune public contemporain Groink de Camille Rocailleux, avec la compagnie Eclats.
Elle chante également en ensemble pour le Sinfonia Pop Orchestra dans différents projets (Danny Elfman au Palais des Congrès, Distant World au Grand Rex). Elle se produit régulièrement lors de récitals privés et, en août 2018, est soliste pour les concerts Classical night organisés dans les Arènes de Montmartre à Paris.
En octobre 2018, elle interprète la partie de mezzo solo de la Messe en ut mineur de Wolfgang Amadeus Mozart avec l’ensemble Sequentiae, dont elle demeure choriste et soliste pour les projets à venir.
Elle crée aussi la compagnie Belle Nuit et dans ce cadre, chante et met en scène le Voyage d’hiver de Franz Schubert. Récemment, Marthe est également Espera pour le spectacle baroque Le Serment de Dédale de la Compagnie Ephemerios.

Camille Belin, piano

Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans. Elle entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient, en 2007, le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini.
Elle intègre ensuite l’École Normale de Musique de Paris – Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.
Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le prix spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le troisième prix au Concours International Opus Yvelines, le troisième prix au Concours International « Aldo Ciccolini » à Rome, et le premier prix à l’unanimité au Concours de Lagny-sur-Marne.
Premier prix de Musique de Chambre, Camille Belin se produit sous diverses formations, tant en sonate, qu’en trio, quintette ou deux pianos Elle forme le duo Neria avec Natacha Colmez-Collard, violoncelle solo de l’orchestre national d’Île-de-France. Elles ont remporté le Premier prix du concours international Georges Cziffra en 2018. Elle joue régulièrement avec la soprano Maruska Le Moing et avec le violoniste Michaël Seigle.
En soliste, elle interprète le Concerto n° 2 de Sergueï Rachmaninov, le Concerto n°5 de Ludwig van Beethoven ou encore le Concerto n°27 de Wolfgang Amadeus Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard.
Très investie dans la transmission de la musique, Camille Belin enseigne au sein de l’École Française de Piano à Paris.

Planifié Concerts passés
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte