SAMEDI 11 AOÛT 2018 – Ensemble BYZANCE

SAMEDI 11 AOÛT 2018
20H00
ENTRÉE LIBRE

« Laissez durer la nuit » 

Concert de musique française baroque autour des airs de cour et de la musique spirituelle

PROGRAMME

François Couperin

Sébastien Le Camus

Michel Lambert

Marc-Antoine Charpentier

L’ENSEMBLE BYZANCE

Cécilia Roumi, soprano

Cécilia Roumi est une soprano française. Elle commence le chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon chez Denis Manfroy et travaille parallèlement avec Mireille Deguy avant d’intégrer les classes de Gisèle Fixe puis Sophie Hervé à Paris. Elle se forme auprès de Caroline Dangin-Bardot au chant baroque au Conservatoire de Levallois puis intègre en 2015 la Schola Cantorum de Bâle dans la classe d’Ulrich Messthaler et obtient son diplôme de Bachelor en 2018. Elle a suivi les masterclasses de Margreet Hönig, Marc Mauillon, Flavio Ferri-Benedetti, Evelyn Tubb, Anthony Rooley, Sigrid T’Hooft et Dorothea Sidow. Elle a chanté avec l’ensemble Les Rivages (dir. Clémentine Leduque), l’Ensemble Locatelli (dir. Thomas Chigioni), Voxus (dir. Philippe Schmiddlin), Bernvocal (dir. Fritz Krämer) et l’Opéra par-ci par-là (dir. Antoine Schneider). En 2016, elle fonde avec Alvaro Etcheverry, Emile ter Schegget, Raphaël Bortolotti et Teun Wisse l’Ensemble Byzance qui produit Judith de Marc-Antoine Charpentier à Bâle et à Paris. Cécilia Roumi s’intéresse aussi à la déclamation et à la gestuelle baroque : elle s’est formée auprès d’Isabelle Grellet et Lionel Brun (Théâtre des Lunes errantes). Parallèlement à sa carrière de chanteuse, Cécilia Roumi est aussi agrégée de lettres modernes.

Florencia Menconi, mezzo-soprano

La mezzo-soprano argentine Florencia Menconi commence ses études de chant avec Poly Barrios à Buenos Aires et se spécialise dans la musique baroque avec l’ensemble vocal argenti Hoquetus. Elle intègre ensuite la Schola Cantorum Basiliensis dans la classe de Rosa Dominguez et obtient son diplôme de Bachelor (2016) et de Master (2018). Elle a suivi les masterclasses et cours d’Andreas Scholl, Emma Kirkby, Adriana Fernández, María Cristina Kiehr, Rodrigo del Pozo, Gerd Türk, Ulrich Messthaler, Valérie Guillorit, Camila Toro, Paul Triepels et Margreet Hönig. Si son répetoire de prédilection est celui qui s’étend de la Renaissance au baroque, Florencia s’intéresse aussi à la musique romantique ainsi qu’à la musique du XXe siècle et contemporaine. Elle a chanté le rôle de l’Enfant dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel avec Opera Jovens à Buenos Aires, le rôle de la Speranza dans l’Orfeo de Monteverdi et Medea dans Das Goldene Vliess, une production contemporaine de Nikolaus
Matthes. Elle est aussi membre du Novantik Project Basel qui sintéresse au lien entre musique baroque et contemporaine. Depuis 2017, elle chante dans Requiem for a piece of meat de Daniel Hellmann, une co-production Novantik et 3art3 Company. Elle chante avec Anton-Webern-Chor ( Hans-Michael Beuerle), La Cetra (Andrea Marcon), BernVocal (Fritz Krämer), Ensemble Vivante (Anne-Marie Dragosits), Ensemble Turicum (Luiz Alves da Silva), Capella Sancta María (Enrique López- Cortón), Ensemble Orlando Fribourg (Laurent Gendre), Musica Temprana (Adrian Van der Spoel), La Grande Chapelle (Albert Recasens), Capella Sacra (Cyril Pallaud), Domus Artis (Breno Quinderé) et I Discordanti (Florencia Menconi). En juni 2014, elle fonde le groupe I Discordanti, spécialisé dans la musique italienne du XVIIe siècle, sélectionné par EEEmerging en 2016 et qui se produit en Suisse (Festtage Alte Musik, Basel), en Italie (Pavia), en Allemagne (Göttingen), en France (Vézelay et Ambronay), et en Espagne (Festival Internacional de Arte Sacro, Madrid). Avec l’ensemble Domus Artis, ensemble vocal spécialisé dans la musique du XVIe siècle, Florencia participe à des séminaires et workshops avec Dominique Visse et Kate Van Orden à la Fondazione Giorgio Cini (Venice – org. Pedro Memelsdorff). L’ensemble travaille en ce moment avec Johannes Keller (Bâle) et va enregistrer un disque en 2019 consacré au madrigaux chromatiques de Michelangelo Rossi sous le label Glossa.

Jeanne-Marie Lelièvre, chant

Née en 1991, Jeanne-Marie Lelièvre commence la musique en 2002 au sein de la Maîtrise de Notre-Dame-de-Chartres où elle pratique le chant choral sous la direction de Phillipe Frémont. Au même moment, elle se forme en alto à l’École Nationale de Musique de Chartres dans la classe de Sophie Cerf. En 2009, elle intègre le Jeune chœur de la Maîtrise de Notre-Dame-de-Paris sous la direction de Lionel Saw, maître de chapelle et de Sylvain Dieudonnée pour le chant grégorien. A cette occasion, elle participe à de nombreuses productions avec différents ensembles comme les Paladins (direction de Jérôme Corréas) ou encore Les Sacqueboutiers de Toulouse (direction Jean-Pierre Canihac).
En 2011, elle est admise au conservatoire du 9e arrondissement de Paris dans la classe de chant d’Anne Constantin. Elle complète sa formation auprès d’Isabelle Poulenard et d’Anne-Marguerite Werster. En 2015, elle intègre la classe de Rosa Dominguez à la Schola Cantorum de Bâle où elle obtient un Bachelor en juin 2018. Dans le cadre de sa formation, elle suit des masterclasses avec Paul Tripels, Andrea Marcon, Hopkinson Smith, EvelynTubb, Ulrich Messthaler, Margreet Honig, Flavio Ferri-Benedetti, Gabriel Garrido, Victor Torres et Edoardo Torbianelli.
Parallèlement, elle se produit en tant que soliste et en tant que choriste avec de jeunes ensembles tels que Les Possibles (direction d’Antonin Rey et d’Antoine Bretonnière), l’Ensemble Plurium (direction de Clotilde Gaborit), qui l’amènera à participer à l’émission Jeunes Interprètes sur France Musique ainsi qu’au festival de Vic-le-Comte, L’Ensemble Byzance (direction Teun Wisse), et l’ensemble Athénaïs (direction Laurence Pottier), dont elle est membre pendant deux ans, et avec qui elle participe à l’enregistrement du CD Regina Caeli en 2015.
Jeanne-Marie Lelièvre interprète un répertoire varié, de la Renaissance à la musique contemporaine, et affectionne particulièrement la musique baroque française, le Lied, et la mélodie française.

Julie Petit, viole de gambe

Julie Petit découvre la viole de gambe dès son enfance et se forme auprès de Caroline Howald, Guido Balestracci, Christine Plubeau ou encore Philippe Pierlot au sein de grands conservatoires où elle obtient ses diplômes.
Julie Petit se produit régulièrement avec le Ricercar Consort (dir. P. Pierlot), Le Parlement de musique (dir. M. Gester), Les Musiciens de St-Julien (dir. F. Lazarevitch) ou encore avec l’Ensemble Zene (dir. B. Kele-Baujard).
Enfin, en 2015, elle fonde avec Nicolas Rosenfeld l’ensemble Le Palais des Songes, avec lequel ils s’attachent à créer des programmes où la musique se met au service d’un récit historique, ou théâtral.
Julie Petit possède également son Diplôme d’Etat et est professeur de viole de gambe au CRR de Caen depuis 2015.

Nicolas Venner, orgue

Nicolas Venner est né en Lorraine où il commence ses études musicales par le violon puis l’orgue, dans les classes de Raphaëlle Garreau de Labarre et Norbert Petry (CRR de Metz). Après avoir obtenu son DEM d’orgue au CRR de Paris, il continue ses études instrumentales à la Schola Cantorum de Bâle (Suisse), conservatoire supérieur spécialisé dans la musique ancienne. Il y étudie l’orgue et le clavecin avec Lorenzo Ghielmi, Wolfgang Zerer et Andrea Marcon et obtient deux Masters (orgue et clavecin). Très intéressé également par la théorie et la création musicale, Nicolas a obtenu un Master d’écriture musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
Organiste titulaire de l’Église Réformée d’Argovie (Suisse), il s’est produit en tant que soliste à de nombreuses occasions dans différents pays d’Europe (Festival d’orgue de Milan, journées de l’orgue à Hambourg, Bâle, Zürich etc…).
Apprécié comme continuiste, il a collaboré avec différents ensembles professionnels comme Le Parlement de Musique, Voces Suaves, La chapelle ancienne etc.
Enfin, Nicolas a également la joie de partager régulièrement sa passion puisqu’il est professeur titulaire de la fonction publique territoriale. Il enseigne l’orgue au Conservatoire Municipal du 7ème arrondissement de Paris ainsi que l’écriture et l’analyse musicale au CRDd’Argenteuil (95).

Teun Wisse, flûte à bec

Teun Wisse est un flûtiste à bec et bassoniste baroque néerlandais. Il étudie d’abord la flûte à bec auprès de Heiko ter Schegget au Conservatoire d’Utrecht où il obtient son diplôme de Bachelor cum laude en 2015. Boursier du VSB Fonds et du Prins Bernhard Cultuurfonds, il poursuit ses études à la Schola Cantorum Basiliensis avec Conrad Steinmann (flûte à bec) et Donna Agrell (basson baroque).Teun se produit régulièrement en concert en Europe, avec des ensembles comme le Hassler Consort (Allemagne), la Camerata Variabile (Suisse) ou encore l’Ensemble Locatelli (Italie). Avec le claveciniste Teun Braken, il forme le duo Teun&Teun, qui explore le répertoire du XVIIe jusqu’à nos jours, tandis qu’avec les ensembles The Early Byrds et l’Ensemble Desinance, il se concentre sur la musique de la Renaissance avec consort de flûtes à bec. Parallèlement à ses activités artistiques, Teun est professeur au Musikschule Konservatorium Zürich (Suisse).

Concerts passés
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte