DIMANCHE 27 JANVIER 2019 – Franck LUNION, baryton et Marie-Cécile MILAN, piano

DIMANCHE 27 JANVIER 2019
16H00
ENTRÉE LIBRE

Récital de lieder et de mélodies,
du post-romantisme au modernisme
Sur une période de vingt-cinq ans, la musique a connu
une transformation considérable qui a ouvert la porte à de nouveaux courants.

PROGRAMME

Johannes Brahms
Quatre chants sérieux, Op. 121

Gustav Mahler
Quatre lieder extraits du Knaben Wundernhorn
– « Wer hat dies Liedlein erdacht ? »
– « Der Tambourg’sell »
– « Des Antonius von Padua Fischpredigt »
– « Revelge »

Johannes Brahms
Fantaisies, Op. 116
1. Capriccio
2. Intermezzo
5. Intermezzo
6. Intermezzo
7. Intermezzo

Lili Boulanger
Trois mélodies
– « Reflets »
– « D’une infinie tristesse »
– « Le retour »

Maurice Ravel
Histoires naturelles
1. « Le paon »
2. « Le grillon »
3. « Le cygne »
4. « Le martin-pêcheur »
5. « La pintade »

BIOGRAPHIES

Franck Lunion, baryton

Après des études de clarinette, puis de Musicologie à la Sorbonne, Franck Lunion étudie le chant au CNSM de Paris. Il participe aux masterclasses de Kurt Moll, Gérard Souzay et Christa Ludwig. Engagé alors dans le cadre de l’Académie Européenne de Musique du Festival d’Aix-en-Provence, il participe alors à la production de Don Giovanni sous la direction de Claudio Abbado et Daniel Harding, dans une mise en scène de Peter Brook. Cette production est reprise à Stockholm, à l’Opéra de Lyon, au Piccolo Teatro della Scala de Milan, ainsi qu’au Bunkamara de Tokyo. Il chante ensuite le rôle d’Arcas (du Thésée de Jean-Baptiste Lully), dans le cadre de l’Académie d’Ambronay, sous la direction de William Christie à l’Auditorium de Lyon, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et à la Cité de la Musique de Paris. Il se produit régulièrement en récital (notamment avec Claude Lavoix avec laquelle ils interprètent, entre autres, le Winterreise de Franz Schubert) et en concert. Plus récemment, il chante la partie de baryton solo dans le Deutsches Requiem de Johannes Brahms et le Requiem de Gabriel Fauré avec l’Orchestre Note et Bien.

Marie-Cécile Milan, piano

Entrée très jeune au Conservatoire de Paris, Marie-Cécile Milan y obtient les Premiers prix de piano (Marcel Ciampi / Lélia Gousseau), de Musique de Chambre (Joseph Calvet), d’Histoire de la Musique (Norbert Dufourcq) et d’Accompagnement (Henriette Puig-Roget). Elle se perfectionne auprès de Vlado Perlemuter et Yvonne Loriod et étudie le clavecin auprès d’Huguette Dreyfus et Laurence Boulay. Lauréate de plusieurs concours internationaux (Vercelli, Genève, Olivier Messiaen), elle commence rapidement une carrière de concertiste et de chambriste. Elle est invitée à se produire en France et à l’étranger en Italie (où elle interprète les sept Haikai d’Olivier Messiaen à la Rai), mais encore en Espagne, Belgique, au Maroc… Elle a pour partenaire les pianistes Geneviève Ibanez, Alain Louvier, les violonistes Sylvie Gazeau, Maurice Moulin, le flûtiste Pierre-Yves Artaud, le clarinettiste Jean-Luc Bergerard, les violoncellistes Alain Meunier, Patrick Garard et les chanteurs Hélène Obadia, Nona Javakhidze, Denis Manfroy ou encore l‘Ensemble vocal Calliope. Marie-Cécile Milan affectionne particulièrement le répertoire de la musique contemporaine et tient ainsi la partie de piano au sein de L’ensemble Inter-Contemporain, de l’Orchestre National de France, de l’Orchestre National de Lyon ou encore de l’Ensemble « Les Temps Modernes » avec lequel elle collabore durant douze années, se produisant au Festival Musica, au Festival de Musique Contemporaine de Marseille, au Festival Why Note de Dijon, au Festival de la Meije, à Montréal… Elle participe dans ces formations ou en tant que soliste à la création de nombreuses œuvres de compositeurs de notre temps parmi lesquels on peut citer Betsy Jolas, Graciane Finzi, André Boucourechliev, Philippe Fénelon, Gérard Pesson, Alain Louvier, Antoine Tisné, ou encore Tristan Murail. Au sein de l’Ensemble « Les Temps Modernes », elle enregistre les Treize couleurs du soleil couchant de Tristan Murail (Prix Charles Cros en 2002), et avec l’Ensemble Calliope, l’Œuvre Vocale pour Voix de Femmes et Piano de Florent Schmitt.

Concerts passés
76, rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte