DIMANCHE 21 AVRIL 2019 – Ensemble THÉODORA : Claire FEINTRENIE, soprano / Pierre GILLET, trompette / Marie FAUCQUEUR, orgue

DIMANCHE 21 AVRIL 2019
16H00
ENTRÉE LIBRE

PROGRAMME

Henry Purcell
« Two daughters of this aged stream are we »
(extrait de King Arthur)
« My dearest, my fairest »
(extrait de Pausanias, the Betrayer of his Country)
« No, resistance is but vain »
(extrait de The Maid’s Last Prayer)
« O dive custos Auriacae domus »
« Sound the trumpet, beat the drum »
« Lost is my quiet forever »

Georg Friedrich Haendel
« Son nata a lagrimar » (extrait de Julio Cesare)
« To thee » (extrait de Theodora)
« All that is in Hamor mine » (extrait de Jephta)
« Eternal Source of Light Divine »

Alessandro Scarlatti
« Mio tesoro per te moro »
« Rompe Sprezza »

L’ENSEMBLE THÉODORA

Réuni autour des duos d’opéra baroque, l’ensemble Theodora est constitué d’une trompette et d’un soprano, soutenus par l’orgue positif. Son répertoire évolue entre adaptations de pièces vocales revisitées à la trompette et la voix, et pièces originales écrites pour les deux instruments. Autour de Purcell, Haendel et Scarlatti, l’ensemble Theodora explore les richesses du dialogue des sons et des mots. Il fait chanter la trompette au côté du soprano pour montrer les capacités de la musique à compléter et enrichir les paroles. Le continuo de l’orgue positif, par la légèreté de la registration, équilibre instrumental et vocal unique.

Claire Feintrenie, soprano

Claire étudie d’abord le piano avant de se former au chant lyrique auprès d’Angela Gilbert et de Sylvie Sullé. Elle reçoit également les enseignements de Didier Henri, Yann Toussaint et Catherine Dune en technique vocale et art lyrique et les conseils d’Angeline Pondepeyre en musique de chambre. Elle se produit sur scène dans les Mamelles de Tirésias de Francis Poulenc, L’Étoile d’Emmanuel Chabrier, Isoline d’André Messager, et en oratorio dans les Fanfares liturgiques d’Henri Tomasi, le Requiem de Charles Gounod, la Misa Tango de Martin Palmeri. Avec le chœur la Quinte Juste, elle chante Theodora de Georg Friedrich Haendel et King Arthur d’Henry Purcell. Elle donne aussi en concert la Musique pour les funérailles de la Reine Mary de Purcell. Avec la pianiste Sophie Théron, elle se tourne vers la mélodie française, dans un programme réunissant Dutilleux et Reynaldo Hahn.

Pierre Gillet, trompette

Après des études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Pierre est engagé comme trompette solo de l’Orchestre des Concerts Colonne, puis comme cornet solo de l’orchestre de l’Opéra National de Paris. Il fonde l’Eutépé, quintette de trompettes, avec qui il donne de nombreux concerts en France et à l’étranger. Parallèlement il enseigne au conservatoire du XXe arrondissement de Paris et au CNSM de Paris comme professeur assistant.

Marie Faucqueur, orgue

Organiste de la Chapelle Saint-Vincent-de-Paul à Paris, Marie Faucqueur a été l’élève de François-Henri Houbart, Michèle Leclerc et Eric Lebrun auprès duquel elle obtient un Premier Prix de Perfectionnement à l’unanimité avec les félicitations du jury. En novembre 2006, elle remporte le Grand Prix Gaston Litaize au Concours International d’Orgue Duruflé-Litaize. Elle a enregistré plusieurs disques en Alsace, dont le dernier consacré à l’œuvre d’orgue de Léon Boëllmann a reçu quatre diapasons et le Léon d’Or de l’association Boëllman-Gigout.
Parallèlement, Marie Faucqueur mène une carrière de chef d’orchestre après avoir étudié au CRD d’Évry dans la classe de Nicolas Brochot. Régulièrement sollicitée pour des projets fédérateurs, on la retrouve notamment à la tête de Vents d’Automne, de l’Orchestre Départemental d’Harmonie du Val-de-Marne, de l’ Orchestre d’Harmonie Français. ainsi que pour des créations comme Trombonille de Thibaud Rance pour cent-vingt trombones, Orchestre d’Harmonie, Big Band et Chœur d’enfants.
Titulaire des Diplômes d’État d’Orgue et de Direction d’Orchestre, Marie Faucqueur enseigne dans les Conservatoires de Rungis et de Melun, et dirige l’Ensemble Harmonique de Rungis, classé en division Excellence.
Musicienne poly-instrumentiste atypique, elle forme un duo original, « le Taramonium Duet » avec le jazzman Philippe Dourneau autour d’un instrumentarium varié (harmonium, taragot, chalumeau, euphonium, mélodica, kaval…), de l’improvisation et de compositions personnelles.

Concerts passés
76, rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte