DIMANCHE 14 JUILLET 2019 – Maruska LE MOING, soprano lyrique / Natacha COLMEZ-COLLARD, violoncelle / Camille BELIN, piano

DIMANCHE 14 JUILLET 2019
16H00
ENTRÉE LIBRE

Fête nationale entre drame et légèreté

PROGRAMME

Ludwig van Beethoven
Sonate pour violoncelle et piano, Op. 69
– Allegro ma non tanto
– Scherzo. Allegro molto
– Adagio cantabile
– Allegro vivace

Franz Schubert
Gretchen am Spinnrade (Marguerite au rouet)

Kurt Weill
I’m a Stranger Here Myself
Je ne t’aime pas

Richard Strauss
Sonate pour violoncelle et piano, Op. 6
– Allegro con brio
– Andante ma non troppo.
– Finale – Allegro vivo

Kurt Weill
Youkali

Erik Satie
La diva de l’Empire

Maurice Yvain
Yes !

BIOGRAPHIES

Maruska Le Moing, soprano lyrique

Diplômée de l’ESSEC et titulaire d’une licence d’histoire de l’art et d’une licence de psychologie, Maruska vient au chant lyrique par le théâtre et l’opérette. Elle se forme à l’École Normale de Musique de Paris où elle finit cette année son cursus (elle passera en avril son Diplôme supérieur de concertiste). En 2017, en parallèle de son activité de chanteuse, elle suit une formation de théâtre à l’École Jacques Lecoq.
Dans le répertoire de l’opérette, elle est notamment Elisa dans La Fiancée du Scaphandrier de Claude Terrasse, Pomme d’Api dans l’opérette éponyme d’Offenbach, et en 2017, La Comtesse dans Ta Bouche de Maurice Yvain.
Elle participe à plusieurs productions avec la compagnie Opéra Bastide, notamment Pâdmâvâti d’Albert Roussel, et Didon et Enée de Purcell.
Interprète de Mozart, elle est Donna Elvira dans Don Giovanni pour les Escales Lyriques en 2016 (mise en scène : Paul-Emile Fourny) et Dorabella dans Così fan tutte de Mozart en 2017 (mise en scène : Alan Picol).
Durant la saison 2017-2018, elle accompagne musicalement l’auteur F.-H. Désérable pour la lecture musicale de son roman Un certain Monsieur Piekelny (Maison de la Poésie, Silencio, Maison de la Culture de Sevran…).
Elle participe également en tant que chanteuse et comédienne à la pièce de Gilles Mentré, Le Pape a démissionné (Théo Théâtre, Paris en mai et festival d’Avignon en juillet 2018).
Cette même année, elle donne, avec la pianiste Camille Belin, une série de récitals autour du thème de la folie (Salle Cortot, Théâtre du Regard du Cygne à Paris, Jouy-en-Josas…). En 2018, elle intègre par ailleurs la Compagnie Bivouac pour la partie chantée du spectacle de cirque Le Rêve d’Erica (Tournée 2018-2019).

Natacha Colmez-Collard, violoncelle

Violoncelliste franco-américaine, Natacha Colmez-Collard est violoncelle solo de l’Orchestre National d’Île-de-France. Depuis l’enfance où elle passait ses étés à faire de la musique avec ses cousins et sa soeur, Natacha est une chambriste insatiable. Aujourd’hui, elle joue au sein de l’Ensemble Polygones, dont elle est membre fondatrice, dans divers festivals ainsi qu’à la radio, et dont le premier disque autour des oeuvres de Camille Pépin sortira en 2019. Elle est également membre du quatuor Urban, qui s’est notamment produit à la Philharmonie de Paris et avec lequel le cornettiste Alexis Demailly a enregistré son disque Fantasque. De plus, elle a fondé le Duo Neria avec la pianiste Camille Belin, et le Trio Green avec Ferenc Vizi, pianiste, et Ann-Estelle Médouze, violoniste supersoliste de l’Orchestre National d’Île-de-France.
Amoureuse de la vie symphonique, elle est nommée violoncelle solo de l’Orchestre de Douai (Région Nord-Pas-de-Calais) à dix-neuf ans. Elle est successivement membre de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg et de l’Orchestre National d’Île-de-France. Elle est régulièrement invitée à jouer au sein des Dissonances, orchestre symphonique sans chef, avec lequel elle est partie en tournée dans toute l’Europe.
Passionnée par la transmission, Natacha est à l’origine de plusieurs projets pédagogiques qu’elle a mis en place avec l’Ensemble Polygones. C’est ainsi qu’est né le spectacle Amostré – Un roi sans voix, un conte musical pour ensemble instrumental et choeur d’enfants commandé au compositeur Fabien Cali, et créé au printemps 2017. Cette oeuvre est représentative également de son fort attachement au travail avec les compositeurs d’aujourd’hui : Natacha est d’ailleurs la commanditaire et dédicataire d’autres oeuvres, en particulier de la compositrice Camille Pépin.
Diplômée du Master du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Natacha a étudié avec Xavier Phillips, Philippe Muller, Erwan Fauré et Michel Strauss.

Camille Belin, piano

Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans aux côtés de son père puis intègre rapidement le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châtellerault dans la classe de Sophie Carré-Chesneau. Elle entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient, en 2007, le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini. Titulaire du Baccalauréat Scientifique, elle décide de se consacrer à temps plein à la musique et se perfectionne avec Laurent Molines. Elle reçoit également les conseils de plusieurs pianistes dont Bertrand Chamayou, Marie­-Josèphe Jude, Géry Moutier, Alexander Kobrin, Jerome Rose et autres professeurs. Désireuse de rejoindre Paris et sa vie musicale, Camille Belin intègre la prestigieuse École Normale de Musique de Paris – Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.
Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le Prix Spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le Troisième Prix au Concours International Opus Yvelines, le Troisième Prix au Concours International « Aldo Ciccolini » à Rome, le Premier Prix à l’Unanimité au Concours de Lagny­-sur-­Marne, et autres récompenses.
Premier Prix de Musique de Chambre, Camille Belin se produit sous diverses formations, tant en sonate, qu’en trio, quintette ou deux pianos. Elle joue régulièrement en duo avec Natacha Colmez-Collard, violoncelle solo de l’Orchestre national d’Île-de-France. En soliste, elle interprète le Concerto n° 2 de Rachmaninov, le Concerto n°5 de Beethoven ou encore le Concerto n° 27 de Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard.
Camille Belin donne des représentations en France et à l’étranger. Ses récitals se déroulent Salle Cortot à Paris, à l’Auditorium du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, de Vincennes et à celui de Saint­-Pierre ­des ­Cuisines à Toulouse, à l’Atrium de Chaville, à l’Institut Goethe à Paris, mais aussi au Japon, à New York, en Italie et en Grèce. ​
Très investie dans la transmission de la musique, Camille Belin enseigne au sein de l’École Française de Piano à Paris.

Concerts passés
76 rue de la Verrerie - 75004 Paris Carte